BG

Les auteurs du Festival du livre suisse

La 4ème édition du Festival du livre suisse se déroulera aux Arsenaux du 20 au 22 septembre 2019

MARQUIS Sarah - © Krystle Wright

Sarah Marquis

Née en 1972 à Delémont, Sarah Marquis a depuis longtemps pris son envol pour explorer le monde à pied, relatant ses aventures dans des livres fascinants, comme Sauvage par nature (Michel Lafon, 2014) ou encore L’aventurière des sables – 14’000 km à pied à travers les déserts australiens (Michel Lafon, 2018).

Présidente d’honneur du Festival du livre suisse 2019, l’auteure et aventurière parlera voyage en présentant son dernier ouvrage J’ai réveillé le tigre (Michel Lafon), histoire d’un périple initiatique dans l’Ouest de la Tasmanie.

FOURNIER-Matthieu

Matthieu Fournier

Matthieu Fournier, journaliste valaisan et alpiniste passionné, anime depuis 2019 l’émission «Passe-moi les jumelles» dans laquelle il emmène chaque semaine les téléspectateurs à la découverte de bivouacs insolites dans les montagnes suisses.

Cet invité exceptionnel accompagnera les trois journées de festival en y apportant sa touche personnelle, notamment avec une exposition de ses photos et textes ainsi que la projection d’inédits de l’émission

AGUSTONI Prisca

Prisca Agustoni

Prisca Agustoni, née à Lugano en 1975, partage sa vie depuis 2003 entre la Suisse et le Brésil, où elle enseigne la littérature à l’université. Auteure de poésie, narratrice et traductrice, elle est aussi la fondatrice de la maison d’édition brésilienne Sans Chapeau.

Ecrivant en français, italien et portugais, elle publie en 2015 un second ouvrage en français, Un ciel provisoire, aux éditions Samizdat. Ce  recueil de poésies, divisé en quatre parties, résume une quête pour trouver une nouvelle façon de cohabiter avec ses fantômes, ses identités plurielles, et un besoin de déjouer les angoisses devant la mort pour se sentir libre ­et en vie.

Ses deux coups de cœur sont Antonia : Journal 1965-1966 (Zoé, 2019) de Gabriella Zalapì et L’analphabète (Zoé, 2011) d’Agota Kristof.

ANDINA Fabio © Malik Andina

Fabio Andina

D’origine tessinoise, Fabio Andina fait escale à San Francisco pour ses études de cinéma avant de revenir en Suisse.

Aujourd’hui installé en Suisse italienne, il a reçu le Prix terra nova pour son livre La pozza del Felice (Rubbettino, 2018). Ce roman hors du temps à la prose rapide et pressante observe la vie quotidienne d’un village de montagne dans le canton du Tessin. Avis aux italophones !

BRUNE FERRARELLI Simona

Simona Brunel-Ferrarelli

Née à Rome en 1965, Simona Brunel-Ferrarelli arrive à Genève en 1974. Enseignant la littérature française dans différentes écoles privées, elle écrit beaucoup sans songer à être publiée. En 2016, elle écrit pour la première fois dans le but d’être éditée et son premier roman reçoit le Prix littéraire 2018 des écrivains genevois. Les battantes (Encre Fraîche) nous emmène dans l’atmosphère de l’Italie d’autrefois.

Son coup de cœur ? Le tour de l’oie (Gallimard, 2019) d’Erri de Luca.

BUFFAT Romain

Romain Buffat

Né en 1989 à Yverdon-les-Bains, Romain Buffat vit à Lausanne. Il fait partie du collectif d’auteur(e)s Hétérotrophe et publie en 2018 son premier roman aux éditions d’autre part, Schumacher. Cette histoire de rêve américain, d’amours impossibles et de promesses non tenues a séduit les membres du jury du Prix terra nova remis par la Fondation Schiller.

Son coup de cœur ? La Petite Lumière d’Antonio Moresco, paru aux éditions Verdier en 2014.

CALACIURA Giosuè

Giosuè Calaciura

Journaliste installé à Rome, Giosuè Calaciura collabore et écrit pour de nombreux quotidiens, pour le théâtre et la radio. Il publie en 1998 son premier roman, Malacarne (Les Allusifs).

Son dernier roman, Borgo Vecchio, à paraître le 22 août 2019 aux éditions Notabilia, porte une intrigue aux airs d’opéra, où violence et beauté vont se mêler pour nous tenir en haleine jusqu’au grand final.

© Marcello Paternostro

Cristina Cattaneo

Médecin légiste, les romans de Cristina Cattaneo ont souvent été récompensés par des prix prestigieux en Italie. Elle est aussi à l’origine d’une loi votée par le Parlement italien, prévoyant la mise en place d’une base de données pour réunir les informations sur les personnes disparues.

Son dernier livre Naufragés sans visage (Albin Michel, à paraître en français en septembre 2019), Prix « Galilée » 2019 en Italie,  raconte son travail d’enquête après le naufrage du Barcone et ses 1000 passagers. Patiemment, elle identifie les naufragés inconnus, dont on peine à trouver ceux qui pourraient les réclamer…

CAVALERI-Olivier

Olivier Cavaleri

Il y a quelques années, les enfants d’Olivier Cavaleri lui ont demandé : « C’est quoi une borne ? ». L’ingénieur venu de l’EPFL a alors entrepris de longues recherches sur le terrain avant de publier une série de guides. Histoire de bornes, la frontière entre le Valais et l’Italie (Slatkine, 2019), permet de découvrir l’histoire de la frontière italo-valaisanne à la fois grâce aux randonnées proposées mais aussi grâce aux présentations scientifiques détaillées des bornes-frontières. Des promenades captivantes !

Un coup de cœur ? Autour de la Suisse en 80 cartes : Prodigieux voyage à travers le temps et l’espace (Helvetiq, 2015), écrit par Diccon Bewes.

COUCHEPIN Nicolas

Nicolas Couchepin

Né en 1960, Nicolas Couchepin travaille  d’abord dans le social avant de se consacrer à l’écriture. Traducteur, il anime aussi des ateliers d’écriture et écrit des pièces de théâtre. Son roman Les Mensch (Seuil 2013) raconte la vie d’une famille, en quatre chapitres, avec quatre narrateurs successifs : les parents, leur jeune adolescente et son petit frère trisomique.

La Tour d’abandon (Bernard Campiche, 2018) de Marina Salzmann est son coup de cœur pour l’édition 2019 du Festival.

DE ROULET Daniel - © Heloise Jouanard

Daniel De Roulet

Daniel de Roulet est né en 1944 à Genève. Informaticien de carrière, il se consacre entièrement à l’écriture en 1997. Depuis 1981, il a publié une vingtaine de titres dont A nous deux Ferdinand (Canevas, 1991), La ligne bleue (Seuil, 1995), Double (Metropolis, 1998), Un dimanche à la montagne (Buchet-Chastel, 2006), et Tu n’as rien vu à Fukushima (Buchet-Chastel, 2011).

Il viendra nous parler de deux romans : Dix petites anarchistes (Buchet-Chastel, 2018), récit du pari insensé de dix jeunes femmes, et À la garde, à paraître aux éditions Labor et Fides le 14 août 2019.

Son coup de cœur ? Les Frères Lehman (Globe, 2018) de Stefano Massini, traduit de l’italien par Nathalie Bauer.

Devanthéry Ariane et Reichler Claude

Ariane Devanthéry et Claude Reichler

Ariane Devanthéry et Claude Reichler seront présents sur le Festival du livre suisse de Sion pour présenter un recueil de nombreux témoignages. Géographes, historiens, sociologues, journalistes et écrivain décrivent les effets des guides de voyage sur la culture de la modernité. Sans ignorer les reproches que l’on peut faire à certains guides ou certaines collections, Vaut le Voyage ? Histoire de guides (Slatkine, 2019) éclaire l’histoire du genre, sa richesse et sa créativité.

FAZIOLI Andrea 1

Andrea Fazioli

Auteur de roman policier, Andrea Fazioli est né en 1978 et vit au Tessin. Journaliste de radio et de télévision au sein de la RSI, mais aussi enseignant à l’école d’écriture Yanez, la plupart de ses romans se déroulent dans le canton du Tessin.
 
Auteur de La sparizione (Guanda, 2010) et Uno splendido inganno (Guanda, 2013), son polar Vengeance d’orfèvre (Plaisir de lire, 2014) suit les aventures de Francesca, étudiante de Locarno et Elia Contini, détective original.
FELDER Anna

Anna Felder

Née à Lugano en 1937, Anna Felder a reçu en 2018 le Grand Prix suisse de littérature pour l’ensemble de son œuvre, notamment Tra dove piove e non piove (Pedrazzini, 1972), La disdetta (Enaudi, 1974) ou encore Le Adelaidi (Sottoscala, 2007).

Véritable pilier du patrimoine littéraire tessinois, son dernier livre Sous l’œil du chat (Le Soupirail, 2018) nous plonge au cœur de l’attente de l’expulsion imminente d’une famille.

FEUZ Nicolas - © Alexis Fogel

Nicolas Feuz

Né en 1971 à Neuchâtel, Nicolas Feuz a été juge d’instruction, Président du collège des juges d’instruction puis Procureur de Neuchâtel. Auteur de romans noirs depuis 2010, il publie notamment à compte d’auteur ILMORAN, l’avènement du guerrier (2010), premier volet d’une trilogie, La septième vigne (2013) ou Horrora borealis (2016).

Après Le miroir des âmes (Slatkine, 2018), polar essoufflant à l’efficacité radicale, il viendra raconter une nouvelle enquête sur les traces d’un trésor nazi englouti avec L’ombre du renard (Slatkine), à paraître le 22 août 2019.

FIEDLER Heike portrait © Mathilde Missioneiro

Heike Fiedler

Auteure, artiste et poétesse, Heike Fiedler naît en 1963 en Allemagne et vit à Genève depuis 1987. Se produisant seule ou avec des musicien-ne-s venant de la scène de l’improvisation et/ou de l’électroacoustique, elle propose des interventions en milieu urbains, des réalisations visuelles et sonores ou encore des publications de flip-book, poèmes ou histoires courtes. Elle est aussi la co-fondatrice de l’association de poésie sonore Roaratorio.

Son coup de cœur 2019 ? Dix petites anarchistes (Buchet-Chastel, 2018) écrit par Daniel de Roulet, qui sera également présent sur le Festival.

Gaudin Yves

Yves Gaudin

Docteur en psychopathologie clinique, musicothérapeute diplômé et musicien professionnel, Yves Gaudin se tourne assez tardivement vers la littérature. Son premier roman, Trop tard pour mourir (Faim de Siècle, 2015) donne le ton. La musique des sons et le rythme des phrases se mêlent au parcours particulier d’un anti-héros attachant. Après l’écriture de nouvelles, d’un poème symphonique et d’une pièce de théâtre (L’Harmattan, Paris), son prochain roman est à paraître très prochainement aux éditions Héloïse d’Ormesson, Paris.

GLASSEY Stéphanie 1 - © Gustave Deghilage

Stéphanie Glassey Schwitter

Née en Valais en 1988, Stéphanie Glassey Schwitter apprend à aimer la nature et les livres dans le village de Nendaz. Elle étudie les Lettres et obtient son Master en français en 2013 à l’université de Fribourg.

Passionnée par les rencontres et la découverte de l’autre, elle vit désormais à Sion où elle jongle entre sa passion pour l’écriture, le métier de thérapeute, et celui d’enseignante. Son premier roman, Confidences assassines (Plaisir de lire, 2019), suit une enquête policière qui s’anime autour du village de Basse-Nendaz.

Un coup de cœur ? L’homme qui vivait dans les trains (Plaisir de lire, 2019) d’Andrea Gianinazzi. 

Simonetta Greggio - © Claude Gassian

Simonetta Greggio

D’origine italienne, Simonetta Greggio écrit en français. Auteure de nombreux romans aux éditions Stock, dont La Douceur des hommes, Dolce Vita et Les Nouveaux Monstres, elle partage sa vie entre Paris, Venise et la Provence. Elsa mon amour (Flammarion), roman intime et sensuel, retrace la vie de sa romancière fétiche Elsa Morante. Ecrivain, poète et traductrice, Elsa est la première femme récompensée par le prix Strega, et son livre La Storia publié en 1974 figure dans la liste des 100 meilleurs livres de tous les temps. Ce roman redonne sa voix à la romancière, le temps de quelques chapitres.

Ses deux coups de cœur sont Tous, sauf moi (Gallimard, 2019) de Francesca Melandri, et le roman de Lorenzo Marone, La tristesse a le sommeil léger (Belfond, 2019).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Gérard Guerrier

Né en 1956, Gérard Guerrier à un parcours hors-norme: d’abord ingénieur passionné par les fonds marins et aventurier en montagne à ses heures perdues, puis professeur de stratégie et marketing industriel et directeur général d’Allibert-Trekking, sa véritable passion reste la création de parcours sportifs dans des contrées sauvages (treks, raids alpins, etc).

Paru en 2019, Eloge de la peur (Paulsen) est un condensé d’entretiens entre scientifiques et sportifs extrêmes tachant de répondre à une question : Comment éviter ou mieux vivre la peur ?

Son coup de cœur ? L’ouvrage d’Alessandro Manzoni, Les Fiancés (Gallimard, 1995).

HONORE-Jean-Paul-1

Jean-Paul Honoré

Né en 1951 à Tunis, le linguiste Jean-Paul Honoré a notamment enseigné à l’université Paris-Est et à l’université de Kyoto au Japon. Son roman Pontée (Arléa), véritable invitation au voyage, décrit le trajet d’un des plus grands porte-conteneurs du monde entre la Chine et l’Europe.

Ses coups de cœur pour cette édition du Festival sont Parmi les loups et les bandits (Buchet-Chastel) d’Atticus Lish et Traversée (P.O.L, 2018) de Francis Tabouret.

HUG Annette - © Florian Bachmann

Annette Hug

Née en 1970 à Zurich, Annette Hug milite pour le droit des femmes et part poursuivre ses études d’histoire aux Philippines, pays avec lequel elle noue un lien étroit. De retour en Suisse, elle enseigne à l’université et travaille comme secrétaire centrale dans un syndicat, tout en écrivant pour divers journaux. Révolutions aux confins (Zoé), son troisième roman, est le premier à être traduit en français.

Sur un rythme très contemporain, l’écrivaine explique comment les livres, quand ils circulent, peuvent nourrir des mouvements révolutionnaires.

Un coup de cœur ? Le roman de Jérôme Meizoz, Haut Val des Loups (Zoé, 2015). Il sera également présent au Festival du livre suisse !

JANOVJAK Pascal - © DR

Pascal Janovjak

Pascal Janovjak, né en 1975 à Bâle, a enseigné la littérature au Liban et dirigé un centre culturel au Bangladesh. Entre 2005 et 2011, il s’installe en Palestine pour se consacrer à l’écriture. Auteur de Coléoptères (Samizdat, 2005) et L’Invisible (Buchet-Chastel, 2009), il publie en 2019 Le Zoo de Rome (Actes Sud), voyage à la découverte de l’Italie du début du XXème siècle jusqu’à nos jours.

Son coup de cœur italien pour cette édition du Festival ? La Terra e il suo satellite (Quodlibet, 2019), livre de Matteo Terzaghi.

LEVINE Geneviève et Alexandre © Lilia Haliulina

Alexandre et Geneviève Levine

Passionnés par l’histoire du Valais et son époque médiévale, Alexandre et Geneviève Levine publient en 2017 La Bataille de la Planta (Monographic), reconstitution fidèle de la vie, des paysages, des costumes et de l’architecture dans le Valais du XVe siècle.
Les Levine publient également en 2018 Rousslan et Ludmilla (Monographic), un ouvrage inspiré du poème d’Alexandre Pouchkine.

Leur coup de cœur ? Aymon de Savoie, un prince secret (Pierre-Philippe, 2016) de Danielle Berrut.

landing-image-13-1

Catherine Lovey

Valaisanne née en 1967, Catherine Lovey est journaliste spécialisée en économie et finance jusqu’en 2010. Auteure d’essais, de pièces de théâtre et de romans comme Monsieur et Madame Rivaz (Zoé, 2016), elle participe avec sept autres écrivains à l’échange livré dans Helvétique équilibre, Dialogues avec le Point de vue suisse du Prix Nobel de littérature 1919 (Zoé, 2019).

Cent ans après le discours en faveur de la paix et de la neutralité prononcé par Carl Spitteler à l’aube de la Première Guerre mondiale, huit auteurs suisses profitent de cette nouvelle traduction pour entrer en dialogue avec l’écrivain et donner leurs points de vue sur des questions brûlantes.

MAGAROTTO Christelle © Jean-François Fournier

Christelle Magarotto

Née en 1983 à Martigny, la valaisanne Christelle Magarotto est une journaliste très attentive aux thèmes de l’exclusion, de la condition féminine, de la santé et de la culture. Son roman noir Le cube emmène le lecteur vivre les séances d’interrogations et supplices d’une « terroriste » enfermée dans un cube. Un premier ouvrage qui interroge : comment devient-on terroriste ?

Son coup de cœur 2019 ? Une femme en contre-jour (Notabilia, 2019), de Gaëlle Josse.

MEIZOZ-Jérôme-2---©Yvonne--Böhler

Jérôme Meizoz

Né en Valais en 1967, Jérôme Meizoz est écrivain et professeur à l’Université de Lausanne. Son premier livre Mort ou vif (Zoé) a été désigné « Livre de la Fondation Schiller Suisse 2000 », et Faire le garçon (Zoé, 2017) reçoit un prix suisse de littérature en 2018. Il revient cette année avec Absolument modernes ! (Zoé), récit à la fois satirique et intime qui nous plonge dans la Suisse des années 1970 et 1980.

Son coup de cœur ? Le livre d’Alberto Nessi, Voleur de détails, poèmes choisis, 1969-2010 (En bas, 2018).

NOEL NDJEKERY Nétonon

Nétonon Noël Ndjékéry

Né à Moundou au Tchad, Nétonon Noël Ndjékéry étudie les mathématiques, la physique et l’informatique et devient professeur de mathématiques dans son pays. Aujourd’hui informaticien en Suisse, il publie son premier roman Sang de Kola (L’Harmattan) en 1999.

Son dernier ouvrage Au petit bonheur la brousse (Hélice Hélas, 2019) est un récit à la croisée des cultures, entre la Suisse et le Tchad. Bendiman, enfant tchadien qui grandit à Genève, se retrouve soudainement dans son pays d’origine, héros malgré lui d’une quête dans une contrée qui lui est inconnue.

Son coup de cœur pour le Festival ? Liquéfaction (Hélice Hélas, 2019), d’Alain Freudiger.

PICCARD Michèle

Michèle Piccard

Comment raconter la formidable aventure Solar Impulse aux plus jeunes ?

C’est le challenge qu’a relevé Michèle Piccard dans son livre illustré L’avion qui vole avec le soleil (Larousse Jeunesse). Très coloré, cet ouvrage pédagogique donnant des réponses simples à des questions techniques entend faire découvrir l’avion solaire aux enfants. Impliquée sur le terrain pendant ce tout premier tour du monde aérien effectué sans une seule goutte de carburant, l’auteure veut aussi sensibiliser les plus jeunes aux enjeux environnementaux et aux solutions durables. 

QUADRI Claudia

Claudia Quadri

Née en 1965 à Lugano, Claudia Quadri est journaliste, d’abord pour la radio suisse italienne, puis à la télévision dès 1997. Son roman Suona, Nora Blume (Casagrande, 2013), Prix suisse de littérature 2015, est traduit aux éditions Plaisir de lire en 2017.

Joue, Nora Blume raconte l’histoire d’une enseignante de piano qui voit se succéder pour des leçons adolescents instables, dames névrosées et un voisin curieux.

RICCI-LEMPEN Silvia 1

Silvia Ricci Lempen

Vivant à Lausanne, Silvia Ricci Lempen est née en 1951 à Rome. Après Un homme tragique (L’Aire, 1991, Prix Michel-Dentan), Avant (L’Aire, 2000, Prix Paul-Budry), ou encore Ne neige-t-il pas aussi blanc chaque hiver ? (En bas, 2013), son dernier roman Les Rêves d’Anna (En bas) est un ouvrage sans précédent. Mêlant protagonistes francophones et italophones, ce livre a été écrit dans les deux langues par l’auteure: deux versions originales coexistent, chacune marquée par la singularité propre à son contexte linguistique.
 

Son coup de cœur ? Le recueil de poèmes L’eau, les étincelles (Samizdat, 2017), d’Anne Bregani, illustré par Armand C. Desarzens.

landing-image-13-1

Anna Ruchat

Poète, traductrice et romancière tessinoise, Anna Ruchat est née à Zurich en 1959. Son premier recueil In questa vita (Casagrande, 2004) reçoit les prix Chiara et Schiller avant d’être traduit en français (Dans cette vie, En bas, 2014).

Son dernier roman Sortir de l’ombre, à paraître en 2019 aux éditions d’En bas, présente une même histoire sous trois angles différents : le parcours endeuillé d’une enfant (double narratif de l’auteure) qui subit la mort de son père, le point de vue du défunt qui raconte les derniers instants de sa vie, et l’enquête qui a permis à Ruchat de retrouver les détails de la disparition de son père.

Son ouvrage coup de cœur ? Les poèmes de Domenico Brancale (Per diverse ragioni, Passigli Editori, 2017), traduit en français sous Pour des raisons différentes.

SAIVE Martin 3

Martin Saive

Illustrateur et graphiste belge, Martin Saive a suivi étape par étape le tour du monde de Solar Impulse. C’est lui qui illustre L’avion qui vole avec le soleil, écrit par Michèle Piccard.

Son coup de cœur pour cette édition du Festival du livre est l’album Dans la combi de Thomas Pesquet (Dargaud, 2017) de Marion Montaigne.

SHEYBANI Chirine

Chirine Sheybani

Iranienne et valaisanne, Chirine Sheybani vit aujourd’hui à Genève. Son premier roman Nafasam, publié en 2018 aux éditions Cousu Mouche, entraîne le lecteur dans l’intimité d’un couple attachant.

A travers les personnages, elle raconte à la fois le destin des juifs iraniens exilés sur leurs terres mais aussi un combat contre la maladie dans un style âpre, haché, et maîtrisé.

ULONATI Laura - © Francesca Mantovani.jpg

Laura Ulonati

Née en 1982 en Italie, Laura Ulonati grandit et fait ses études en France.

Son premier roman Une histoire italienne (Gallimard, 2019) dresse le portrait d’une époque, celle de Mussolini et des horreurs de la conquête d’Abyssinie, à travers le parcours d’un homme : Attalo Mancuso.

Son coup de cœur pour cette édition du Festival ? Confession téméraire, d’Anita Pittoni, publié en 2019 aux éditions La Baconnière.